LES AFRICAINS EXPERIMENTEN LES DISCOURS RACISTES(octobre 2009)

 

Oeil pour oeil, dent pour dent. Est-ce la réponse africaine à la montée de la xénophobie en Europe?


Après Robert Mugabé accusé de raciste pour avoir osé parler de redistribution des terres confisqués par les blancs lors de l'époque coloniale aux noirs, c'est autour de la Namibie qui a fermement critiqué les attitudes condescendantes de la minorité blanche.

En effet, le parti au pouvoir en Namibie, la SWAPO, a lancé une attaque virulente contre Gwen Lister, la directrice de publication et rédactrice en chef de l'un des principaux quotidiens en langue anglaise du pays, "The Namibian", dans ce qui semble être une escalade dans la guerre des mots et les discours racistes dans le cadre de la campagne pour les élections générales du mois de novembre.

Lors d'un meeting à Omungwelume, dans le nord de la Namibie, la Secrétaire générale de la SWAPO, Pendukeni Livula-Ithana, a accusé "The Namibian" d'être négatif et de chercher à provoquer une guerre.

Selon des articles parus dans la presse, Mme Livula-Ithana a accusé Mme Lister d'avoir oublié son histoire de Blanche et que ses parents et ses grand-parents avaient causé des souffrances indicibles aux Noirs pendant l'occupation coloniale.

M. Livula-Ithana a tenu ces propos à peine deux semaines après que l'ancien chef de l'Etat namibien, Sam Nujoma, a lancé une attaque cinglante contre les Blancs en Namibie, qu'il a accusé de ne pas s'engager dans la politique de réconciliation.

M. Nujoma, qui a été vivement critiqué par le public, a également accusé les puissances occidentales de tenter de renverser le président zimbabwéen, Robert Mugabe.

"Nous avons eu les Blancs sur le dos et ils nous ont colonisés pendant longtemps, ils nous ont fait traverser l'Océan Atlantique et nous ont réduit à l'esclavage dans leurs pays.

"Omushiningwa iha dhimbwa, ashike omushiningi oye owala ha dhimbwaâ? (La victime n'oublie pas, mais son bourreau oublie aisément). Les Blancs doivent faire attention, s'ils jouent avec nous, nous n'hésiterons pas à leur rendre la pareille", a déclaré M. Nujoma.

En commentant pour la première fois les déclarations de M. Nujoma, Mme Livula-Ithana a déclaré que les "Blancs considéraient toujours les Noirs comme des babouins".

"Je pense que le peuple n'a pas compris Sam Nujoma, quand il a parlé de choses comme l'histoire de la lutte pour la libération et de la Namibie dans son ensemble.

"Je peux vous dire qu'il y a toujours des Blancs qui considèrent les Noirs comme leurs babouins. Vous pensez que l'on ne vous voit pas? Les Allemands ont tué les Namibiens... on trouve des ossements humains sur la côte de Luderitz là où nos compatriotes ont été tués. Les Blancs ne doivent pas s'imaginer que nous avons oublié", a déclaré Mme Livula-Ithana.

Elle a averti que Mme Lister s'attirerait les foudres de la SWAPO si elle ne changeait pas de comportement.

"Gwen Lister doit savoir qu'elle est une Blanche et que si elle continue à écrire des choses négatives sur les dirigeants de la SWAPO et d'autres Namibiens, nous lui ferons payer les méfaits commis par ses pères, ses mères et ses grand-parents. Elle ne doit pas oublier qu'elle est Blanche", a affirmé Mme Livula-Ithana.

Elle a ajouté que Mme Lister appartenait au parti de l'opposition du Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP).

"Si elle veut que son journal soit un journal du peuple, elle doit changer d'attitude et de manière d'écrire car elle sème la confusion", a soutenu Mme Livula-Ithana.

Windhoek - 05/10/2009


1 vote. Moyenne 0.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×