Football: Lettre du PEA48 au Président BIYA

Excellence,

     Au lendemain de la rencontre amicale de football Cameroun-Pologne qui s'est disputée à CZEZECIN en Pologne, et qui s'est achevée par la victoire( Par trois buts à zéro)de nos LIONS INDOMPTABLES,

     nous, militants du Parti de l'Esprit d'Avril 48 (PEA48) avons trouvé l'occasion assez idoine pour soumettre à votre attention, un problème d'intérêt national sur lequel de nombreuses spéculations continuent d'être faites de temps à autres, et qui pourrait connaître un dénouement à votre hauteur.

   

En fait, depuis notre retour de la coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, et suite à la mauvaise prestation de notre équipe nationale, il a été remis sur le plateau de débats, la question du choix d'un nouvel entraîneur pour les LIONS. Comme à l'accoutumée, certains penchent pour un Expatrié et d'autres pour un National.

    Cette problématique, le PEA48 en a fait une préoccupation depuis plusieurs années déjà.Nous avons, par le passé, approché la question de manière littérale, et plutard de façon scientifique, mais rien n'y a fait.En témoigne l'article inscrit dans la rubrique "sport" du site web panafrique.e-monsite.com. Peut-être que la solution favorable à la nation camerounaise proviendra-t-elle plutôt de la politique.

       Excellence,

dans l'actualité récente, nous avons pu noter un certain nombre de faits que nous osons porter à votre appréciation, dans le but d'entériner notre idée de voir les Nationaux prendre en main la gestion de l'équipe fanion du sport camerounais. Comme d'autres Camerounais, et sans intention de nuire aux bonnes relations d'amitié et de fraternité qui nous lient aux pays occidentaux, le PEA48 pense qu' en cette période de cinquantenaires, il serait déjà important que nos pays puissent s'affirmer sur ce plan sportif tout au moins. Voici:

    Nous avons apprécié pour une ènième fois, comme tous les Camerounais, l'autorité et l'indépendance manifestes avec lesquelles vous abordez de tels sujets, notamment le dernier tempo que vous avez imposé à l'avancée du processus d'audition des entraîneurs, depuis le Brésil.

    Aussi, sur le plan technico-tactique, nous avons pu apprécier les réajustements correctifs apportés par M Jacques SONGO'O, alors coach des LIONS pour la circonstance. Certains observateurs pourraient certes trouver le jugement précoce, mais voyons:

i) Un certains nombre de buts que les Lions ont encaissés ces derniers mois provenaient de ce que les remontées d'ASSOU EKOTTO (bon joueur, il faut le relever), n'étaient pas suivies d'une asisstance ou d'un retour rapide au poste. Cela a été corrigé lors du match d'hier.

ii) Un constat analogue peut être fait à l'endroit de l'ex-capitaine Rigobert SONG, qui était souvent porté à l'offensive, soucieux de marquer un but. L'arrivée d'un Sébastien BASSONG stable au poste a relativement résolu ce problème qui fragilisait notre système défensif.

iii) Aurelien CHEDJOU, que le prédecesseur de Jacques SONGO'O avait ramené au poste de libéro, a retrouvé son poste de prédilection au millieu offensif, et son rendement s'en est fait ressentir sur le deux premiers buts camerounais inscrits par Samuel.Là encore, c'est un bon réglage qui a été fait par le coach du jour, lequel réglage devrait peut-être être fait de manière identique pour stéphane MBIA qui par le passé a fait montre de ses talents de buteurs au sein des Lions.Ne l'oublions pas.

iv) On a par ailleurs vu l'ambiance de respect mutuel et d'harmonie qui a régné entre Jacques SONGO'O et ses poulains, malgré que d'aucuns soient toujours là à véhiculer l'idée d'une incapacité des Nationaux à contenir les joueurs professionnels, multi-millionaires.

       Excellence, voilà émises à votre attention quelques arguments par lesquels le PEA48 et son Président National, son Excellence Jean Marc NGOSS, vous invitent à peser de votre poids, afin qu'une ère nouvelle voit le jour pour le football camerounais en particulier et le football africain en général. Pour plus de précisions, nous proposons:

1- La possibilité du maintien de Jacques SONGO'O(et sa suite) à la tête des Lions, pour l'instant, le temps d'apprécier jusqu'où il peut aller. On ne change pas une équipe qui gagne, dit le principe.

2- Au cas où il serait un peu tard pour matérialiser une telle décision, nous souhaitons malgré tout, Excellence, que ce problème d'intégration des Nationaux comme selectionneurs des Lions de football soit inscrit dans votre agenda politique. Sa résolution serait salutaire pour le bien-être futur des footballeurs camerounais, la construction d'autres infrastructures sportives, et même l'instauration du professionnalisme au Cameroun, de part les économies financières que cela engendrera à l'avenir.

       Excellence, veuillez résoudre cette question de votre temps et l'avenir vous en saura gré. Initier cette révolution sportive indispensable, serait contribuer à mettre un jalon important vers les Etats-Unis d'Afrique, idée qui doit vivre au quotidien et pas seulement autour des 25 mai de chaque année, ou en périodes de sommets.

  Vive la coopération camerouno-camerounaise, vive le Cameroun.

 

Le Secrétaire général National

KOM Bernard

 

 

Ampliations:

- Présidence de la République du Cameroun

- Ministère des Sports et de l'E.P.

-Fécafoot

-Médias

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site