JOUNEE INTERNATIONALE DE LA CONSCIENCE NOIRE

AU NOM DES ÉTATS-UNIS D’AFRIQUE :    
JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA CONSCIENCE NOIRE

Par KOM Bernard, Chercheur indépendant
Douala, Cameroun
Le 20 Octobre 2013

          La problématique du développement du continent africain, tout comme celle de la réhabilitation de l’Homme Noir dans le monde, plus généralement, ne devrait jamais cesser de susciter des bonnes volontés et des initiatives porteuses.

Ces questions nobles, malgré leurs âges déjà relativement avancés, se heurtent toujours à de nombreuses embûches, nous le savons, raison pour laquelle le besoin d’une quête de solutions toujours plus innovantes s’impose  aux panafricanistes du monde entier.

Si l’Afrique était financièrement nantis, le problème ne se poserait presque pas. Mais, l’on sait avec quelle ténacité les verrous de l’impérialisme financier tiennent le continent.

Si l’Afrique était militairement bien armée, cela lui permettrait de se faire respecter, même sans faire la guerre. Elle ne vendrait plus son cacao ou son coton, par exemple, au prix imposé par l’acheteur. Elle aurait toujours son droit de véto dans toutes les instances internationales. Mais, s’armer nécessiterait le même argent qui manque le plus. Et voilà la boucle bouclée.

Même si l’ardeur au travail peut aussi contribuer à l’affranchissement de l’être ou d’une communauté toute entière, il y a la portée de l’Afrique une autre arme, fondamentale et non moins redoutable : l’Energie spirituelle.

Alors, comment la spiritualité pourrait-elle servir de catalyseur pour la Révolution Panafricaine ?
Imaginer une Journée Internationale de la conscience noire au cours de laquelle tous les panafricanistes (Noirs ou Non) vont s’unir en esprit pour cette cause mondiale. Cela ne permettrait-il pas que les choses bougent davantage face à l’adversité ?


AU CONCRET


    Pour une telle Journée Internationale de la Conscience noire (J.I.C.N.) , l’on pouvait envisager, par exemple,  le 25 Mai (Création de l’O.U.A), le 11 Mai (Décès de Bob Marley), le 21 février (Décès de Malcom X), le 11 Avril (Renversement de Laurent GBAGBO) et bien d’autres encore. Mais, le souci d’intégrer suffisamment de forces vives à cette journée, suggère l’adoption d’une date qui soit la plus consensuelle que possible.


a)    RAPPELS HISTORIQUES

1)    25 Mai 1963 : Création de l’Organisation de l’Unité Africaine
2)    27 Août 1963 : Décès de William Du Bois, à Accra au Ghana
3)    27 Avril 1972 : Décès de KWAME NKRUMAH, à Bucarest (Roumanie)
4)    12 Septembre 1977 : Décès de Steve BIKO, Pretoria (Afrique du sud)
5)    17 Avril 2008 : Décès d’Aimé Césaire à Fort-de-France (Martinique)    
6)    15 Octobre 1987 : Décès de Thomas SANKARA (Burkina Faso)
7)    11 février 1961 : Décès de Patrice LUMUMBA à LUBUMBASHI (République D. Congo.)
8)    13 Février 1976 : Décès de MURTALA Mohammed à Lagos (Nigeria)
9)    06 Décembre 1961 : Décès de Frantz FANON à New York (Etats Unis)
10)    07 Février 1986 : Décès de CHEIKH ANTA Diop à Dakar (Sénégal)
11)    20 Octobre 2011 : Décès de Mouammar KADHAFI à Syrte (Libye)
12)    04 Avril 1968 : Décès de Martin Luther KING à Memphis (Etats Unis)

b)    DU CALCUL DE LA DATE CONSENSUELLE    

    Afin de se rapprocher au mieux des divers courants panafricanistes existants dans le monde, une démarche solidaire consisterait ainsi à rechercher simplement la moyenne arithmétique des différentes dates (numéros des jours du mois) de décès précédemment dégagées, et celle de la création de l’O.U.A.
    On aurait tout aussi bien pu choisir de faire avec d’autres martyrs africains comme Marcus Garvey, Amilcar CABRAL, ou même des vivants comme Robert MUGABE, OBIANG NGUEMA, YAYA JAMMEH, Philip EMEAGWALI, etc.
    De ce fait, (25 + 27 + 27 + 12 + 17 + 15 + 11 + 13 + 06 + 07 + 20 + 04) / 12 donne comme résultat 15.3, que l’on peut arrondir par défaut à 15. Alors, le 15 est donc la date consensuelle trouvée.

C) DES MODALITÉS PRATIQUES DE LA J.I.C. NOIRE

i) Le 15 de chaque mois est désormais Journée Internationale de la Conscience noire.
ii) Tous les amis de l’Afrique peuvent librement choisir de pratiquer le jeûne ce jour-là, par solidarité pour cette cause humaine.
iii) Ils peuvent aussi, méditer, prier, tenir des conférences et autre communications pacifiques allant dans le mêmes sens.
iv) Les conférences devront à l’occasion s’appesantir sur la Nécessité pour les Africains d’évoluer (j’allais dire retourner) vers nos sources spirituelles, la Religion Animiste Ancestrale, premier fondement  de la Réussite du projet définitif de la Révolution Panafricaine. Cette sensibilisation de la grande masse, encore inconsciente de cet enjeux, pourrait s’appuyer sur des exemples tirés du quotidien, des idées de CHINUA ACHEBE (Nigeria),  du Dr KIATEZUA LUBANZADIO (R.D.C) ou encore de Jean Paul POUGALA (Cameroun) et autres.
    
          Voilà enfin, une contribution qui comme toutes les précédentes, espère apporter une autre avancée dans lutte pour une meilleure intégration des Noirs dans le monde, pour un équilibre social amélioré.
Puisse le panafricanisme spirituel booster désormais les panafricanismes financier, économique, politique, culturel, sportif etc.
Toutes les critiques resteront bien entendues les bienvenues.
Vive l’Afrique et vive le monde.

Afrique journée libération Conscience Noire Panafricaniste Panafricain Disapora Peuple

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×