4ièmes Journées Scientifiques pierre CROUIGNEAU de Douala

SÉMINAIRE SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL PIERRE CROUIGNEAU DE DOUALA
(21 et 22 JUIN 2013)

QUE RETENIR DE CETTE QUATRIÈME ÉDITION ?


Par KOM Bernard


    Il était environ quinze heures ce 22 juin 2013, à l’hôtel SAWA, lorsque les lampions se sont éteints sur cette autre  édition annuelle du Séminaire Scientifique International Pierre CROUIGNEAU de Douala. Cet acte final a eu lieu avec quelques allocutions majeures dont celles du Pr Robert NZENGWA, du Dr Jean TOTO MOUKOUO, du Dr René SIMO et du Dr Mme TOBO LOBE.
   


    Le Pr NZENGWA, Doyen de la Faculté de génie Industriel de l'université de Douala, a procédé par un résumé des diverses résolutions issues des interventions des uns et des autres durant tout le séminaire. Il a ainsi rappelé que :
i)    Nous devons rester positifs afin de contribuer à libérer les consciences.
ii)    Nous devons croire en nous-mêmes, et surtout prendre des initiatives privées. Nous devons nous appuyer sur des exemples concrets autant que possible car, a-t-il ajouté, le cerveau humain capte mieux les images que les écrits, et cela est scientifiquement prouvé.
iii)    Nous devons revoir les programmes scolaires et universitaires dans nos pays, de manière à les adapter au besoin de l’approche par compétences actuellement prônée par l’ Etat, afin de former des apprenants de plus en plus aptes au concret.
iv)    Nous devons diffuser chacun à son niveau, les leçons de ce séminaire, pour une large conscientisation des masses.
v)    Nous aurons, toujours dans le cadre de la Fondation pierre CROUIGNEAU, à tenir des séminaires au fur et à mesure, dans le but de proposer des modèles de programmes scolaires et universitaires selon l’esprit de la concrétisation des connaissances précédemment évoqué.
Le Dr Jean TOTO, Président de la Fondation Pierre CROUIGNEAU (F.P.C.), et Membre de l’Académie des Sciences de New-York (États-Unis) depuis 1994, a commencé par remercier les participants et le comité d’organisation en particulier, pour l’assiduité et la perspicacité dont ils font preuve depuis la relance des activités de la Fondation, il y a trois ans.
Parlant du ‘’CONCOURS JEUNE SCIENCE’’ qui est l’un des principaux labels de la FPC, il a dit que ce concours est internationalement reconnu (Beaucoup de lauréats ont souvent été directement admis dans de grandes institutions universitaires internationales sur simple présentation de leur mérite à ce concours) et qu’entre 1997 et 2004 il a contribué à la distinction de près de mille cinq cents (1500) jeunes toutes catégories confondues, avec des centres de concours plus ou moins étalés sur tout le territoire national camerounais (Douala, Bafoussam, N’Gaoundéré, le grand Nord, etc.). On aura ainsi appris également que ce concours qui sera désormais parrainé par le Ministre camerounais de l’Enseignement Supérieur aura naturellement lieu en 2014.
Il a achevé son speech en présentant un exemplaire de la revue ‘’AMES’’ dans laquelle seront publiés les travaux du présent séminaire ainsi que les autres travaux ultérieurs de la FPC.
Le troisième intervenant à conclure ces quatrièmes journées scientifiques, le Dr René SIMO, Ancien Fonctionnaire à la Banque Mondiale, dans son propos en anglais (Bilinguisme camerounais et langue scientifique par excellence obligent), dira “We Africans shall be the best “ (Nous les Africains devons être les meilleurs). Evoquant le cas de l’Inde (aujourd’hui pays émergent) qui était très pauvre en 1972 et qui ne pouvait bénéficier que de dons et non de prêts de la banque mondiale, il a aussi dégagé le cas de la Corée en disant “Korea is selling intelligence and knowledge, what are we selling ?“ (La Corée vend de l’intelligence et de la connaissance, et nous ?)
Mr SIMO finira ses propos en rappelant ses multiples démarches en vue de la préparation du “concours jeune science“, tant du côté de Yaoundé que de Bafoussam, non sans déplorer les nombreuses promesses non matérialisées de quelques Particuliers et Entreprises vis-à-vis du concours : “Some great people and companies promised to help us, but they did nothing at the end“.
La dernière intervention, celle du Dr Mme TOBO LOBE s’articulera surtout autour du “Concours Jeune science“ dans le but de faire quelques mises au point sur la forme, la rigueur et le standing international recherchés à cet effet.  Mais, au préalable, elle demandera au public de saluer la détermination et l’abnégation avec lesquelles le Dr Jean TOTO préside à la Fondation depuis plusieurs années.
Elle fera ensuite deux offres de bourses américaines  (Quarante cinq mille dollars par an)  à l’Université où elle a fait ses études à l’époque, avec pour promotionnaire Hilary CLINTON (Secrétaire d’Etat américaine 2009-2013.) et pour prédécesseur, dans le même institut, Madeleine ALBRIGHT (dix ans plutôt), Première femme Secrétaire d’Etat Américain.  Ces bourses, pour deux mille quatorze, sont destinées à deux jeunes filles scientifiques et brillantes sélectionnées en toute objectivité. Les propositions doivent lui être faites avant janvier 2014.
Elle finira par une distribution des parchemins aux divers participants au séminaire, avant la traditionnelle photo de famille dans les jardins de l’hôtel SAWA, suivi d’un petit apéritif dans un domicile privé.
Rendez-vous est ensuite pris pour l’an prochain 2014.

Cameroun Science Douala Africains Journées Scientifiques Fondation Pierre CROUIGNEAU Jean TOTO Mme TOBO LOBE Pr Robert NZENGWA Dr NELLE Approche par compétence

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site