CAMEROUN 2011: QUELQUES IDEES POUR LA PAIX

                                                          Par le PEA48

          L'année 2011 au Cameroun est celle des élections présidentielles prévues en octobre prochain. En vue de cette échéance politique fondamentale, l'on observe bien entendu une certaine effervescence dans les états majors des partis politiques, et dans les médias nationaux et internationaux. En ce moment donc où l'urgence est aux campagnes et autres propagandes politiques, le PARTI DE L'ESPRIT D'AVRIL 48 (PEA48), fidèle à sa logique, a choisi de poursuivre sa campagne pour la paix au Cameroun , avant, pendant, et après les élections d'octobre. Ainsi, dans le but d'atteindre le noble idéal commun de paix, de sécurité et de prospérité, nous militons du PEA48 proposons ceci:

1-   Que chaque Camerounais prie en son for intérieur et en permanence, dans cet objectif.

2-    Les parents devront sensibiliser leurs enfants dans l'esprit de les dissuader contre des descentes dans la rue, que ce soit des descentes organisées ou spontanées. On n'affronte pas une éventuelle armée les mains nues, et c'est réaliste.

3-    Les enseignants et autres éducateurs (Journalistes, Maîtres de cultes, leaders d'opinion, etc.) devraient faire de même face à leurs publics permanents. Il y va du bien être de tous.

4-    Les leaders de partis politiques , en particulier, devront contenir leurs militants contre des débordements inattendus.

5-    Toutes les âmes de bonne volonté devraient diffuser les images couleurs des atrocités de la guerre (Côte d'ivoire, Libye, Irak, Cambodge, Colombie, etc.), car celle-ci pourraient contribuer à traumatiser positivement certains va-t-en guerre qui sont sous la pénombre. Cela est faisable par le support papier ou la vidéo, ce qui interpelle les chaînes de télévision. Diffuser de telles images de violence peut être utile, car tout dépend du commentaire qui accompagne la diffusion.

6-     L’ État doit interdire tout meeting politique au lendemain des élections d'octobre jusqu’à nouvel avis, même comme certains viendront toujours à transgresser cette loi (comme ce fut le cas en Guinée de Moussa DADIS CAMARA, le 28 septembre 2009), et que la Communauté Internationale leur donne ensuite raison.

7-      L' État doit interdire de même tout sit-in ou toute marche , même dit(e) pacifique, car cela s'avère souvent être simplement un prétexte pour créer l'insurrection. C'est anti-démocratique, diront certains, mais c'est pratique pour la paix, laquelle paix est supérieure à la démocratie, pas vrai ? L'évolution démocratique est importante, certes, mais rien n'exige qu'elle se fasse tout tout de suite. Aussi, la démocratie tant convoitée ne garantira pas nécessairement les intérêts vitaux africains le plus souvent piétinés par les intérêts impérialistes. Qu'on se le dise clairement.

8-      Le radicalisme politique actuel de certains Camerounais est l'un des embryons majeurs d'une révolte prochaine. Essayez de juger objectivement ( C'est-à-dire parler de ce que quelqu'un a fait en bien et en mal, sans tenir compte de ce qu'il vous donne à boire et à manger, ou pas) le bilan de Paul BIYA en trente (30) ans, sur certaines places publiques (taxi, bars, kiosques, etc.), et vous verrez d'emblée une levée de boucliers de la part de ceux qui pensent que "BIYA n'a rien foutu en trente ans", ou encore que " rien ne marche au pays"..

         C'est dire, afin d' apaiser ce radicalisme dangéreux ( et pas objectif il faut le reconnaître), que le RDPC au pouvoir, a obligation de descendre sur les antennes des télévisions publiques (pas seulement la CRTV que certains radicaux ne suivent plus), défendre son bilan. Il s'agit de mandater des responsables qui viennent dire au peuple, et de manière concrète, répétée et Ministère par Ministère, " Voici ce que le RDPC a fait en 30 ans". Dire aussi, en palpant du dogit, "Voici ce qui marche au pays". Accomplir une telle exigence, même pour certaines villes opposantes en particulier, serait un bon point pour la paix recherchée en d'octobre 2011 et au-delà.

9-       Toujours au nom de la paix, un autre radicalisme à tasser, c' est prouver que d'autres Camerounais peuvent diriger le pays en dehors de paul BIYA. Dans cette optique, il reviendraient aux médias d'organiser souvent des vox pop (dans certaines villes partisanes en particulier) ou des débats télévisés sur le thème: En dehors de paul BIYA, qui d'autre(s) selon vous pourrait bien gouverner le Cameroun?

10-       Dans le but de leur positionnement, ou celui de parer à toute fraude électorale, des politiciens Camerounais font déjà la cours à la fameuse Communauté Internationale. Pas mal comme approche, mais n'oublions pas le rôle éventuellement trouble que celui-ci pourrait jouer en défaveur de la paix, à travers une ingérence partisane. Si la Guinée, la Côte d'ivoire, la Libye, etc. ont souffert de la richesse de leurs sous-sols, sur fonds de démocratie, eh bien sachons que le Cameroun abriterait peut-être le plus grand gisement de diamant au monde, à en croire une firme coréenne. Donc, chers leaders politiques africains, même si la pauvreté nous y contraint parfois, nous ne pouvons pas refuser les immixtions de la Communauté Internationale, un jour, et vouloir le contraire le lendemain. L'Affirmation de notre africanité passe par notre capacité à gérer le bon et le mauvais entre nous et par nous même.

11-        La fraude électorale est l'autre élément qui pourrait sans nul doute, nuire à la paix au Cameroun, au lendemain de 2011. Si elle venait à avoir lieu, eh bien, le PEA48 invite, malgré tout, le peuple à la retenue, à la réserve. Si d'aucuns estimeront que c'est une lacheté du peuple Camerounais, nous, nous pensons plutôt que cela relève de la sagesse et de la maturité, que de savoir souvent céder dans la vie. La démocratie camerounaise ne se bâtira pas exclusivement ce jour là. Face à  l'alternance politique dans le sang, à la révolution armée, il y a une révolution plus lente et plus puissante, celle des idées. Même si l'éventualité de la fraude est là, on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps, on le sait par Abraham LINCOLN.

12-         Pour finir, et toujours au nom de la paix, le PEA48 attire l'attention des Camerounais sur la nécessité de la modération dans leurs analyses politiques vis-à-vis de leurs gouvernants.

a) Paul BIYA a pêché dans l'exercice de ses fonctions présidentielles, nous sommes d'acord.

b) Est-ce qu'il a aussi fait de bonnes choses, même un peu? En connais-tu des exemples?

c) Toi qui demandes qu'il soit peut-être pendu, es-tu correct dans ton secteur? Est-ce que tu es un ange?

d) - Toi le Benskineur (moto taximan) qui refuse toujours de céder le passage à ton collègue par une seconde de patience, peux-tu démissionner d'un poste, afin que quelqu'un te succède?

    -  Toi l'automobiliste qui ne facilites pas la tache au policier qui dirige la circulation, parce que tu es un "grand" et ne peux attendre, es-tu un citoyen modèle?

    -  Toi l'élève ou l'étudiant, tricheur invétéré, dont le surveillant ne peut détourner le regard pour cinq secondes, crois-tu que c'est quand tu seras en "haut" que tu changeras? Sais-tu que certains qui sont en "haut" aujourd'hui étaient comme toi hier? Crois-tu que le CHANGEMENT que tous réclames là est pour demain, quand on sait que les futurs Présidents sortiront parmi vous?

     - Toi le journaliste qui est parfois purement "alimentaire", saurais-tu transcender le clientélisme, par exemple?

     - Toi l'enseignant qui dans ton quotidien attribues des notes sexuellement transmissibles, as -tu sincèrement le droit de dire avec autorité que le Président doit démissionner? Pourquoi exiger avec véhémence parfois aux autres d'être parfaits, lorsque l'on est soit même très loin de la perfection ?

     - Toi le footballeur du dimanche ("deux zéros") qui après avoir joué quarante cinq(45)minutes, refuse de céder ta place à ton coéquipier afin qu'il se détende aussi un peu,  que ferais-tu si tu étais ainsi à un poste important de la République ? Tu t' y accrocherais à coup sûr. As-tu le droit, objectivement, de reclamer l'alternance démocratique?

      - Toi patron, qui dans ton entreprise n'a déjà que les enfants du village, saurais-tu favoriser l'intégration nationale? Peux-tu condamner sérieusement tel ou tel responsable Camerounais pour n'avoir intégré que ses frères dans une entreprise d'Etat?

      - Toi qui pose ta candidature aux élections présidentielles d'octobre prochain, et qui critique fortement le Président sortant, as-tu déjà crée ou gérer une entreprise déjà avec succès (bon paiement des employés, chiffre d'affaires florissant, redressement d'une structure, respect de la fiscalité, etc.)? Pas sûr n'est-ce pas ?

          Enfin, chers Camerounais, le message du PEA48 et de son Président National, son Excellence  Jean Marc NGOSS est celui d'inviter les uns et les autres à davantage de tempérance dans les jugements. Le changement n'est pas seulement celui qui consiste à faire partir le Président de la République (certains pays l'ont déjà fait,  ils ne se portent pas encore mieux, et l'espoir ne pointe pas nécessairement à l'horizon), mais c'est aussi et surtout celui dans lequel chacun va évoluer mentalement dans l'intérêt de tous. Le Président n'est pas le seul mal du pays. Si chacun balaye sa cours le village sera propre, dit l'adage. Celui qui critique l'autre ne doit pas porter les mêmes tares que lui. Merci.

VIVE LA PAIX, VIVE LE PEA48, VIVE LE CAMEROUN, AVANT, PENDANT ET APRES 2011.

Ampliations: - Présidence de la république                                                                                                                                                                            - Ministère de l'intérieur                                                                                                                                                                                                        - Ministère de la Défense                                                                                                                                                                                                        - Autorités administratives                                                                                                                                                                                                    - Partis politiques                                                                                                                                                                                                                 - Médias                                                                                                                                                                                                                                 - Militants, etc.

Le S.G. National

KOM Bernard

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×