UN PROBLEME MATHEMATIQUE AU BEPC CAMEROUNAIS

ENSEIGNEMENT SECONDAIRE AU CAMEROUN :          

UN PROBLEME MATHEMATIQUE AU BEPC CAMEROUNAIS

Par KOM Bernard, Chercheur indépendant

Avril 2012

Le Brevet d’Etude du Premier Cycle (B.E.P.C.) au Cameroun constitue l’un des examens officiels relativement significatifs, que ce soit au vue du nombre toujours assez grand de postulants, ou au vue de sa valeur non négligeable sur le plan professionnel.

Il va donc de soit que le taux de réussite à cet examen en particulier, interresse l’opinion nationale autant que l’administration scolaire.  Le souci permanent de meilleurs résultats à cet égard fait que l’on recherche tous les jours les causes probables du mauvais travail des enfants, dans les médias, les conseils séquentiels ou dans les multiples séminaires éducatifs.

Entre autres causes, s’il y a des matières à faibles taux de réusssite, l’on peut naturellement citer les Mathématiques, entre elles. Une situation dont la responsabilité est partagée  entre les élèves, les enseignants, les parents et aussi certaines normes du système éducatif. Et c’est à ce dernier élément que nous allons nous attarder.

Depuis environ 1998, l’épreuve de Mathématiques au BEPC comporte trois parties, à savoir l’Activité Numérique (6,5pts), l’Activité géométrique (6,5pts), puis le Problème (7pts), pour un total de vingt (20) points.

LE PROBLEME

i) La Géométrie, comparée à l’Analyse (la Numérique ici), est un partie des Mathématiques peu prisée des élèves et même des enseignants, en général.

ii) A consulter la quasi-totalité des épreuves de B.E.P.C. depuis cette période, l’on constate  que la partie “Problème“ est encore de la Géométrie, d’où un surdosage palpable de cette dernière partie :

6,5pts de Numérique seulement contre 13,5 pts de géométrie, voilà ce à quoi sont confrontés les candidats au BEPC depuis plusieurs années maintenant.

Donc, l’on réalise que la nomenclature actuelle de  l’épreuve de  Mathématiques au BEPC, serait en partie responsable du taux  élevé d’échecs dans cet éxamen. Une étude statistique à cet égard est actuellement en cours, afin de confirmer scientifiquement cette appréhension.

SOLUTION POSSIBLE

Face à un tel état de chose, une solution possible consisterait à adopter un nouveau canevas qui accorde dix (10) points à la Numérique et autant à la Géométrie, soit du deux fois cinquante pour cent. Cela pourrait contribuer à former des Mathématiciens plus équilibrés, techniquement parlant.

Même si le canevas actuel a pu s’appuyer à l’époque sur des objectifs établis, devraient – on rester indifférent à une telle cause visible d’insuccès ?

Voilà une observation que l’on devrait peut-être collégialement examiner entre enseignants et inspecteurs pédagogiques, afin d’encourager une reforme éventuelle à ce niveau, dans l’intérêt social. Merci.

Ampliations:

- Ministre des Enseignements secondaires

- Inspecteurs de Mathématiques

- Enseignants de Mathématiques

- Chercheurs etc.

Mathématiques Brevet Etude Premier Cycle Cameroun Camerounais Numérique Géométrique Activité Nomenclature Canevas

Commentaires (3)

1. zibi (site web) 09/09/2012

bonjour s il vous plait je voudrais des epreuves de mathematiques bepc 2010 à 2012 merci

2. tobbo nyamsi (site web) 06/10/2012

bepc 2012

3. tobbo nyamsi (site web) 06/10/2012

je souhete avoi les epreuves de maths

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×