REFLEXION SUR L'EMPLOYABILITE

JOURNEE NATIONALE D’ORIENTATION SCOLAIRE 2010 (J.N.O.S) AU LYCEE JOSS DE DOUALA

8e EDITION THEME : ‘’L’INFORMATION EN ORIENTATION PROFESSIONNELLE ET L’EMPLOYABILITE’’

RAPPORT DE L’INTERVENTION DE M KOM BERNARD (ENSEIGNANT- CHERCHEUR INDEPENDANT)

15 OCTOBRE 2010

 

 

 

 LA NOTION D’EMPLOYABILITE

 

Lorsqu’un individu a achevé une formation  donnée, l’étape suivante est généralement celle de la quête d’un emploi.  C’est un moment où l’on fait des analyses de possibilités entre les qualifications acquises pendant la formation reçue  et les meilleures disponibilités du marché de l’emploi.

 

Cette transition entre la fin de formation et le début d’un emploi obtenu est la période qui donne lieu à la mesure de l’employabilité. Alors, comment comprendre ce terme ? En quoi la maîtrise de ce concept peut-elle être utile à un chercheur d’emploi ?

   De prime abord, le terme Employabilité   apparaît polysémique, et de ce fait il sera question de l’examiner suivant divers angles

 

a)Selon le Dr Evola  Robert, dans un exposé lié à la JNOS 2006, l’employabilité est la disponibilité à conquérir un  emploi.  C’est la capacité « à accéder à l’emploi visé,  y rester, s’adapter au changement ou évoluer. » Toujours selon lui, c’est savoir comprendre les mécanismes socio-économiques, savoir reconnaître ses points forts en atténuant ses points faibles afin de saisir les nouvelles opportunités d’emploi.

Il conclut que « c’est savoir enfin identifier les compétences valorisées aujourd’hui et celles dont l’importance s’atténue et qui sont obligées de disparaître »

 

b) Quant à BOLTON (1981) l’employabilité peut se définir comme « l’ensemble des préalables qu’une personne doit posséder à un niveau minimal afin de chercher, de trouver et de conserver un emploi. »

 

c) Face à ces deux premières appréhensions de la donne, toujours dans le but d’éclairer suffisamment  l’opinion, l’on peut tenter des explications supplémentaires à la notion d’employabilité.

 

Le mot ‘’employabilité’’ est visiblement une fusion des mots ‘’emploi’’ et ‘’possibilité’’ ou encore mieux, une liaison entre ‘’emploi’’ et ‘’probabilité’’

Ainsi, ramenée au demandeur d’emploi, l’employabilité peut se définir comme étant la probabilité de trouver un emploi dans une entreprise donnée.

Ramenée à l’employeur, l’employabilité peut se définir comme étant la probabilité pour une entreprise de fournir un ou plusieurs emploi(s) à un ou plusieurs demandeur (s)

Un demandeur d’emploi, à tout moment, offre un certain nombre fixe de capacités professionnelles qu’on peut énumérer c1, c2,…cp, soit un ensemble  A dont le nombre d’éléments, cardA, varie en fonction du temps.

 

En face, et au même moment, l’employeur dispose d’un certain nombre de propositions professionnelles distinctes P1 , P2,….Pn, soit un autre ensemble B dont le nombre d’éléments, cardB, varie également en fonction du temps, du fait des fluctuations du marché de l’emploi.

 

-         Si AnB=Ø, c'est-à-dire si les deux ensembles n’ont pas d’éléments communs, alors tout entretien pré-emploi entre les deux parties est impossible, puisque aucune des offres ne correspond à aucun besoin. Dans ce cas l’employabilité est nulle

 

-         De même si cardA=o, c'est-à-dire lorsque le demandeur n’a aucune qualification, l’employabilité Ed est aussi nulle, pour le demandeur.

 

-         Lorsque  AnB  est non vide, c’est à dire A  B ≠Ø, l’on est dans les conditions normales pour un entretien  d’embauche, et alors l’employabilité Ed du demandeur peut se définir comme le rapport (CardA)/(CardB), c’est –à dire le nombre de capacité qu’apporte le demandeur, divisé par le nombre de capacités (liées à  sa formation) que propose l’employeur, c’est –à dire p/n (p sur n), avec généralement p< n, p plus petit que n.  Ed = (card A)/(cardB)  est donc une grandeur comprise  entre 0 et 1, et l’employabilité d’un demandeur est d’autant meilleur que  Ed est proche de 1.

 

Quand à l’employabilité Ee  de l’employeur, on peut  par analogie  la définir comme (cardB)/(CardC), ou C est l’ensemble global  des capacités  professionnelle disponibles chez l’employeur, à ce moment là, toutes formations confondues.

         Donc par ailleurs, l’employabilité peut être perçue comme une probabilité, une grandeur  scientifiquement mesurable. A côté des employabilités Ed et Ee qui sont en rapport avec l’individu et /ou  l’entreprise, l’on peut également envisager une sorte  d’indice d’employabilité d’une entreprise recruteuse quelconque.  Grandeur variant aussi avec le temps, c’est le rapport  du nombre de postes de travail à pourvoir, divisé par le nombre total de postes de travail au sein de l’entreprise.

En situation d’objectivité, un tel indice peut servir à aiguiller  les chercheurs d’emploi, si les entreprises avait par exemple l’obligation de publier cet indice de temps à autre.

 

         Remerciements au service d’orientation scolaire du Lycée Joss de Douala, et bien particulièrement à son chef Mme ANABA Pauline, pour l’invitation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

1. zefMaiviaptit (site web) 05/09/2012

buy generic propecia - <a href=http://buypropeciaonlineone.com/#apanafrique.e-monsite.com>generic propecia</a> , http://buypropeciaonlineone.com/#spanafrique.e-monsite.com buy propecia

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×