Ecriture

L'Afrique et la lecture

Le 23 janvier 2014.

            Voilà un sujet qui quelques fois interpelle les intellectuels soucieux du développement de l’Afrique. L’on a constaté de manière quasi unanime que l’un de nos problèmes en matière de mentalité, c’est de ne pas lire suffisamment. Collez une affiche dans un environnement africain, même s’il est bien en vue, il n’est pas sûr que ce soit la majorité qui s’y intéresse. Pourquoi ne même pas, à l’occasion, faire une petite statistique, au fur et à mesure des passants, pour apprécier le nombre de lecteurs, de curieux, d’indifférents et autres,  qui se pencheront  ou non vers l’affiche que vous venez de poster?

Lire la suite

AFIN DE MIEUX DIFFUSER LE GHOMA'LA

     S'il y a des besoins culturels quotidiens vis - à - vis desquels l'unanimité est plus ou moins faite, on peut citer entre autres, la nécessité de préserver nos langues nationales. Bien généralement, l'on ressent souvent l’envie de voir ces langues s'ériger au rang de langues véhiculaires, au même titre que le Français, l'Anglais, l'Allemand, etc.

      Mais seulement cet objectif n'est pas toujours atteint, pour le GHOMA'LA comme pour d'autres langues africaines, et ce pour diverses raisons, parmi lesquelles l'incapacité et l'indisponibilité des postulants à revenir étudier l'écriture phonétique avant de pouvoir écrire la langue nationale.

 

  

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site