AFIN DE MIEUX DIFFUSER LE GHOMA'LA

     S'il y a des besoins culturels quotidiens vis - à - vis desquels l'unanimité est plus ou moins faite, on peut citer entre autres, la nécessité de préserver nos langues nationales. Bien généralement, l'on ressent souvent l’envie de voir ces langues s'ériger au rang de langues véhiculaires, au même titre que le Français, l'Anglais, l'Allemand, etc.

      Mais seulement cet objectif n'est pas toujours atteint, pour le GHOMA'LA comme pour d'autres langues africaines, et ce pour diverses raisons, parmi lesquelles l'incapacité et l'indisponibilité des postulants à revenir étudier l'écriture phonétique avant de pouvoir écrire la langue nationale.

 

  

     De ce fait, et sans vouloir méconnaître l'importance de la phonétique internationale pour le développement des langues, une autre approche de développement de la langue serait d'adopter une sorte de ce que l'on pourrait appeler le " GHOMA'LA FRANCISE ", c'est à dire une écriture du GHOMA'LA qui ne serait accessible (en lecture comme en écriture) qu'aux personnes ayant une base minimale en français. Cette version de la langue s'écrirait avec les lettres a,b,c,d,...,z de l'alphabet français que tout le monde maitrise déjà plus ou moins (on n'avait pas demandé à être colonisé), où les sons des voyelles seraient simplement modifiés. Et comment?

     Par exemple, " à " se prononcerait comme dans " kà (en haut) ",

                           " ù " se prononcerait comme dans " kamsù "

                           " i "  se prononcerait comme dans " Matchessi " ou dan " sim (le marché) ", etc.

     Cette approche qui est même déjà souvent utilisée de manière spontanée par les uns et les autres dans leurs essais d'écrire le GHOMA'LA, mérite simplement d'être donc encouragée, puis normalisée par une académie à mettre en place.

 

     A cet effet, voici donc une proposition (sujette à modification) de vocabulaire soumise à la critique des uns et des autres, afin qu'elle vienne éventuellement un jour à être utilisée de façon standard pour l'écriture du                " Ghoma'la francisé ".

A la maison:

   1-)  Pà: la maison

   2-) Chwedie: la cour

    3-) Sackdie: le mûr de la maison

    4-) Taplé: la table

     5-) Dopà: la toiture de la maison

     6-) Tendie: le grenier de la maison

     7-) Tsiedie: le plafonds de la maison

     8-) Djedie: la porte

     9-) Bédie: A côté de la maison

     10-) Woudou: la fenêtre

     11-)  Kkandjedie: le seuil de la porte

     12-) Kouo (avec "o" accent grave): la chaise

     13-) Lam: la lampe

     14-)  Latré: la lampe électrique

      15-) Ne codie: entrer (à la maison)

      16-) Touodie: la chambre (le 2e "o" a un accent grave)

       17-) Coodie: le lit.

       18-) Sidie: le plancher

       19-) Ne lock: fermer

       20-) Ne hé: ouvrir. A suivre.

                Voilà chers amis une idée à débattre éventuellement, afin qu'on puisse avancer dans notre maîtrise du GHOMA'LA ou GHOMA YOGAM, si d'aucuns le préfèrent ainsi. Merci.

KOM Bernard.

Langues Africaines Vernaculaires Véhiculaires Phonétique Ecriture Développement Diffuser Occidentales

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site