CULTURE

Bienvenue dans la catégorie 'culture'

L'ANCESTRALITE AFRICAINE EST PLUS PUISSANTE QUE LE CHRISTIANISME

Monsieur l’Abbé : Pour atteindre Dieu, les pratiques ancestrales africaines sont plus efficaces que celles du christianisme, car plus simples et plus rapides! »: Mgr Jean Pierre Youdjeu

Envoyer Imprimer PDF

 Cher Monsieur l’Abbé, réagissant à ma « Lettre ouverte aux chrétiens Bamiléké », dont la question de fond reposait sur le tribalisme d’un confrère du Sacré Collège des Evêques du Monde, contre toute une région à laquelle j’appartiens en tant que Bamiléké, vous vous êtes résolu d’occulter la vraie question pour vous attaquer à la religion de nos ancêtres et à moi-même. Voici votre réaction : « Mon cher soi-disant archevêque des gâteaux, on ne commande pas la foi des personnes. Une simple culture aurait suffit pour vous le faire comprendre. Si tu aimes la religion de tes parents pourquoi es-tu donc gallican ou bien c'est une religion des bamiléké. C'est triste que vous aussi vous ne dépassez pas le bout de votre nez. Ps Je suis prêtre du diocèse de Bafoussam et je ne tolère ce type de propos ni de mon évêque, ni de personne, à moindre raison de vous. »

Lire la suite

JEUNESSE SEXUALITE ET SPIRITUALITE

59e CONGRES DE L'UJEEBAY A BAYANGAM

CONFÉRENCE DU 15 AOÛT 2012

THÈME: Jeunesse sexualité et spiritualité

CONFÉRENCIER: MGR Jean Pierre YOUDJEU

REPORTAGE: KOM Bernard, Chercheur Indépendant à Douala

          L'après midi de ce 15 Août va démarrer sous de bons auspices, notamment avec l'arrivée ponctuelle à bayangam du conférencier, une politesse qui n'a bien sûr d'égale que la politesse des Rois.

          Accueilli cinq minutes environ plutard par M KOM Bernard au carrefour Kouopoù (ancien péage), les deux hommes vont se découvrir mutuellement sur le plan physique, étant donné que leurs contacts jusque-là s'étaient faits par voie virtuelle sur facebook ou alors par téléphone, exclusivement.

Lire la suite

GHOMALA ET CONCEPTS SCIENTIFIQUES

GHOMALA ET CONCEPTS  SCIENTIFIQUES

Par KOM Bernard, Chercheur Indépendant

Douala - Cameroun

Août 2012

          Le souci du progrès, quelle ambition bien naturelle chez les peuples. Que ce soit en pays riches ou en pays pauvres, en occident ou dans le tiers monde, le souci du développement constitue un crédo permanent chez les autorités politiques, administratives ou traditionnelles et autres.

          Et pour parvenir à la réalisation quotidienne de cet objectif commun, il est indispensable qu'une mobilisation des ressources disponibles soit faite systématiquement dans tous les différents domaines: Politique, Agriculture, Urbanisation, Éducation, culture, Science etc. Cette dynamique le plus souvent impulsée par les pouvoirs publics, sont quelques fois aussi l’œuvre d'initiatives indépendantes.

Lire la suite

REACTION A LA LETTRE DE TONYE BAKOT

                                                           
                                                   Par Gabriel MOTZEBO 

          Ma sortie à propos de la lettre de l’Archevêque de Yaoundé(je suppose que tout le monde en a entendu parler),  est dictée par sa persistance dans une démarche difficilement compréhensible. J’avoue que j'ai d'abord pensé, un peu naïvement à un écart de langage, une passade vite oubliée ou regrettée. La persistance de Mgr, ainsi que  la mise à l'écart du vice-doyen, qui pourtant conteste d’être à l'origine de la fuite, me laissent perplexe. Et si Mgr n'était que la tête visible d'une hydre à têtes multiples et aux ramifications insoupçonnées?

Lire la suite

Du pouvoir maléfique de la parole

Du pouvoir maléfique de la Parole en pays bamiléké : le phénomène du «tchop »

 

      

        Chez les peuples bamilékés de façon générale, nos paroles, nos actes et nos mauvais gestes  témoignent contre nous et contre nos progénitures pour des générations et des générations. Tout bamiléké de pure souche, conscient de la puissance et du pouvoir du verbe, de la parole lâchée, prononcée dans de bonnes conditions ou dans des mauvaises circonstances (surtout dans une concession familiale ou un lieu sacré) ne serait pas étranger à ce genre de démon monstrueux né de la parole.  Lequel sème désolation et ravage dans nos familles et toute la contrée bamiléké. (cf. le prologue de l’évangile selon St Jean). A propos et d’ailleurs, il est écrit que ce n’est pas ce qui entre dans la bouche de l’homme qui le tue, mais plutôt ce qui sort de sa bouche. Donc, la parole est une épée, un glaive, d’où la naissance du « tchop » né du fait de secouer sans cesse la poussière et la cendre de nos pieds, ou de ruminer sans cesse sa rancune contre autrui afin que cela témoigne contre ceux qu’on voudrait accabler. 

        

Lire la suite

AFIN DE MIEUX DIFFUSER LE GHOMA'LA

     S'il y a des besoins culturels quotidiens vis - à - vis desquels l'unanimité est plus ou moins faite, on peut citer entre autres, la nécessité de préserver nos langues nationales. Bien généralement, l'on ressent souvent l’envie de voir ces langues s'ériger au rang de langues véhiculaires, au même titre que le Français, l'Anglais, l'Allemand, etc.

      Mais seulement cet objectif n'est pas toujours atteint, pour le GHOMA'LA comme pour d'autres langues africaines, et ce pour diverses raisons, parmi lesquelles l'incapacité et l'indisponibilité des postulants à revenir étudier l'écriture phonétique avant de pouvoir écrire la langue nationale.

 

  

Lire la suite

DEBAT-INTERNET SUR LA POLYGAMIE

DEBAT INTERNET SUR LA POLYGAMIE EN FRANCE

• chez les musulmans c'est 4 femmes pour 1 hommes et chez vous c'est 1 femme pour 4 hommes dans l'affaire c'est qui les attardes? et sans parler des clubs echangiste ou monsieur donne en pature sa femme a des dizaine de porcs...avec toutes les maitresses que vont voir les mecs en france plus les protituées et les pedophiles qui vont jusqu'en thailande pour baizer des gamines de 14ans et j'en passe...avant de criquiter quiconcque balayer devant vos porte bande de salopards hypocrites

Lire la suite

Réaction à débat sur '' Télé sud '' (Excision de la femme)

                                             Par KOM Bernard

                           Chercheur Indépendant

 

    Il y a quelques jours, le 26 juillet 2010 précisément, la chaîne de télévision TÉLÉ SUD a diffusé en soirée une de ces émissions classiques que l’on conçoit dans le cadre de la lutte contre l’excision de la femme.

    Sur le plateau de ‘’Lady vous écoute’’, ce jour-là, deux tendances en confrontation : une dame blanche aux idées modernistes, avec en face un africain subsaharien traditionaliste.

   

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site